Quelles sont les bonnes pratiques du sourcing fournisseur ?

Quelles sont les bonnes pratiques du sourcing fournisseur ?

Blog
April 20, 2021
Quelles sont les bonnes pratiques du sourcing fournisseur ?

Le sourcing de fournisseurs fait aujourd'hui partie du quotidien des entreprises. S'il vise toujours à  optimiser les coûts, il n'est désormais plus envisagé sous un angle exclusivement budgétaire. La transformation digitale offre, en effet, des solutions innovantes permettant d'améliorer considérablement la connaissance fournisseurs. Sourcer ces opportunités représente un véritable enjeu commercial.

Définition du sourcing et bonnes pratiques

Sourcing fournisseur : définition

Le sourcing fournisseur a pour objet d'identifier les prestataires externes en capacité de fournir les matériaux, outils et produits nécessaires au bon fonctionnement de l'entreprise. La direction des achats prend contact avec les fournisseurs sélectionnés. S'ouvre ensuite une phase de négociation durant laquelle le tarif et les conditions de vente sont discutés. Au terme de cette négociation, le prestataire proposant l'offre la plus intéressante est retenu.

Les parties procèdent alors à la conclusion du contrat d'approvisionnement. Une méthode similaire au sourcing fournisseur est également souvent utilisée par les entreprises en matière de recrutement, en vue d'aller à la rencontre de profils de collaborateurs potentiels.

Prendre en compte les besoins métiers : un impératif d'une bonne politique achats

Si le sourcing achat est généralement piloté par la direction des achats, il intéresse également l'ensemble des fonctions de l'entreprise.

L'avis des utilisateurs finaux des commandes doit être recueilli et pris en compte. Il convient ici de s'en remettre à l'expertise professionnelle et pratique des équipes opérationnelles Avant d'entamer toute négociation avec un fournisseur, la direction des achats met en place sa stratégie. Elle prend soin de recenser précisément les besoins et de définir les objectifs.

S'agit-il, par exemple, de réaliser des économies ou de soutenir un projet de digitalisation visant à rendre l'activité des équipes plus efficace ? Le service en charge des achats s'assure également de la fiabilité des fournisseurs (solidité financière, aptitude à  porter le projet, niveau de qualification professionnelle et, le cas échéant, certifications et agréments…).

Qu'est-ce qui distingue le sourcing du procurement ?

contrat-sourcing

Sourcing et procurement (ou approvisionnement) sont deux phases complémentaires du processus d'achat. Si l'on se tient à la définition du sourcing, cela concerne la phase qui débute avec l'identification des fournisseurs potentiels et qui s'achève avec la formalisation du contrat d'approvisionnement. Pour sa part, le procurement a en charge l'approvisionnement dans le temps, la passation des commandes, ainsi que la réalisation des transactions.

Le sourcing achat se caractérise par sa fonction stratégique. Il s'attache à améliorer la qualité de l'information de l'acheteur et à considérer l'impact des choix sur la productivité. La fonction du procurement est plus opérationnelle. Dans les petites et moyennes entreprises, un seul et même service réalise les opérations de sourcing et de procurement.

Au sein des plus grands groupes, les commandes sont souvent directement passées par les services concernés, grâce à des systèmes automatisés de commande et de transaction. Nous parlons ici d'e-procurement. Ces systèmes s'appuient généralement sur une plateforme s'apparentant à  un catalogue en ligne ou à  un site marchand B2B. L'e-procurement engendre gain de temps et d'argent.

Toutes les étapes du processus d'achat sont, en effet, dématérialisées et automatisées : émission du bon de commande par l'utilisateur final, validation du service en charge des achats, conclusion de la transaction.

Faire le choix du sourcing de l'innovation

sourcing-recherche-loupe

La nouvelle tendance du sourcing de l'innovation

La digitalisation transforme radicalement la fonction achat. Dans les secteurs d'activité les plus concurrentiels, les entreprises cherchent constamment à dénicher l'innovation technologique qui leur permettra de gagner des parts de marché. Il s'agit d'une véritable révolution culturelle puisque la direction des achats, autrefois cantonnée à une simple fonction support, participe aujourd'hui très activement à la performance commerciale.

Les innovations technologiques entraînent l'apparition de nouveaux métiers et de nouveaux besoins. Les directeurs des achats évoluent dans un écosystème complexe peuplé de start-up innovantes. Investir dans un sourcing de l'innovation, visant à identifier les acteurs les plus créatifs du marché, constitue donc également un choix stratégique pertinent.

Les jeunes startuppers sont, en effet, parfois freinés dans leurs démarches par des contraintes financières. Les soutenir revient donc à développer une politique gagnant-gagnant.

Le sourcing de l'innovation en action

Les grands groupes ont déployé des services «Innovation» dont la mission consiste notamment à mobiliser les clients internes, afin d'identifier les secteurs de l'entreprise qui ont le plus à gagner avec un sourcing innovant. Au regard des projets à privilégier, la direction de l'innovation évalue ensuite la pertinence de développer une relation avec telle ou telle start-up. Cette évaluation est remise à la start-up fournisseuse pour qu'elle puisse envisager des améliorations.

Une fois initiée, cette collaboration sera nourrie en continu par des feedbacks réguliers. Dans le cadre d'un contrat de développement, la start-up peut être largement soutenue par l'acheteur. En contrepartie, elle s'engage à développer son projet, en prenant en compte les besoins spécifiques de l'entreprise. Pour plus d'efficacité, les cycles de contractualisation sont accélérés, en vue de répondre plus rapidement aux besoins des clients internes.